Cycle (schéma)

Lorsqu’une personne se retrouve dans une relation de violence, elle peut souvent remarquer, après un certain temps, qu’elle vit dans de cercle vicieux qui se répète et qui devient de plus en plus intense. En effet, les moments agréables font de plus en plus place à des moments blessants, difficile à comprendre et à vivre.

Le cycle de la violence est une dynamique insidieuse qui comprend quatre phases: la lune de miel, l’escalade de la tension et la justification. Il peut y avoir plusieurs formes de violences et de justification exercées par l’agresseur à l’égard d’une ou plusieurs personnes. 

C’est souvent ce cycle qui fait remarquer à la personne victime qu’elle n’a pas affaire à une relation où il y a des conflits normaux, mais bien à une dynamique toxique et de domination, de prise de pouvoir.

 

Tension
Climat tendu par des paroles, attitudes, regards. Elle craint l’escalade, vit de la peur et essaie de baisser la tension : « il arrivait tard, s’assoyait à la table en attendant le souper et ne disait pas un mot de la soirée, la tension était palpable ».


Épisode de violence
Il explose (agression psychologique, sexuelle, verbale…)  Elle est en état de choc, sentiments multiples (colère, honte…)


Justification
Période d’accalmie où il invalide et minimise ses comportements violents et rend la femme responsable : « si tu m’avais écouté ! ».  Elle culpabilise : « Il doit avoir raison, j’exagère, je suis trop émotive… »


Lune de miel
Il demande pardon et fait des promesses : « je te promets d’aller en thérapie, tu es la seule qui compte ».  Elle a espoir d’une relation saine : « je dois lui donner une chance, si c’était vrai ».


Mais la lune de miel est vite assombrie par un nouveau cycle de violence.